Ciné-Débat dimanche 3 avril – BIGGER THAN US

Une génération se lève pour réparer le monde. En Asie, en Afrique, en Amérique, des adolescents et jeunes adultes luttent pour les droits humains, le climat, la liberté d’expression, la justice sociale, l’accès à l’éducation ou l’alimentation, la dignité. Un documentaire qui donne de l’espoir.

Les intervenants invités seront des jeunes de Cavaillon et des environs eux aussi engagés.

Pour en savoir plus sur le film : https://biggerthanus.film/

Marche LOOK UP Pour le climat et la justice sociale

La Marche pour le Climat, le Vivant et la justice sociale a réuni de nombreuses associations déterminées à mettre au premier plan la question du climat. C’était une première à Cavaillon et ce n’est qu’un début ! Nous continuerons à nous mobiliser afin que des actions soient menées pour répondre à l’urgence climatique et environnementale.

Merci à tous ceux qui ont été présents lors de cette marche ! Soyons unis et toujours plus nombreux pour que ces questions cruciales soient enfin considérées à leur juste mesure, pour l’avenir de l’humanité et du Vivant sur Terre.

Merci à l’Association Environnement Qualité de vie Cheval Blanc d’avoir initié ce rassemblement !

Article du Dauphiné paru le dimanche 13 mars.
Le deuxième rapport du GIEC est sans appel : c’est maintenant qu’il faut agir. Mais les décideurs et les grands médias regardent ailleurs…

L’assemblee générale 2022

Notre association, plus déterminée que jamais pour défendre l’écologie citoyenne à Cavaillon, s’est réorganisée pour mieux atteindre ses objectifs lors de son assemblée générale. 

En dépit des conditions sanitaires compliquées, nous avons pu tenir notre Assemblée générale le vendredi 28 janvier.

Dans dans son rapport moral, Paul a d’abord rappelé tout ce que l’association devait à Anne Isabelle Lacordaire qui en était coprésidente et qui est décédée début septembre. Il a ensuite souligné combien l’arrivée de de nouveaux militants avait permis à l’association de trouver un second souffle.

Juste avant ce rapport, en assemblée générale extraordinaire, nous avons voté à l’unanimité de nouveaux statuts nous permettant de fonctionner de manière plus collégiale. À la base, tous ceux qui veulent faire vivre l’association se retrouvent au sein d’un des cercles suivants, axes de nos actions : défense de la biodiversité et des terres agricoles, mobilité douce, eau, randonnées, déchets, animation de ciné-débats et communication.

Chacun de ces cercles a son référent qui participe à un conseil d’animation. Celui-ci est ouvert aussi aux adhérents volontaires. Il est sous la responsabilité d’un conseil collégial (7 membres élus cette année) qui préside l’association. 

Le rapport d’activités a pu permettre de mesurer l’intense activité de l’association. Concernant la défense des terres agricoles, une motion a été adoptée à l’unanimité autorisant l’AVEC à ester en justice dans le cadre des recours contre la Déclaration d’Utilité publique de la Zone d’aménagement concertée des Hauts Banquets. Il a été fait le point des actions qui ont été menées, au sein de Sauvons nos Terres 84 pour empêcher cette nouvelle atteinte aux terres agricoles et à la biodiversité (notamment pour la protection d’une espèce rare et d’intérêt national, la Tulipa radii.). Par ailleurs malgré les conditions difficiles en 2021, nous avons pu réaliser 8 des 10 randonnées prévues, mettre en place 4 « vélorutions » pour demander des conditions plus sures pour circuler en vélo à Cavaillon, 3 séances de ramassage de mégots dans les rues de la ville (10 000 mégots qui sont ensuite recyclés), 3 ciné-débats autour des films Honeyland (débats sur les menaces qui pèsent sur les abeilles et sur l’apiculture) Sur le Champ (débats autour des résistances menées au Sud comme au Nord contre le modèle agricole productiviste) et Mise au vert (débats sur l’avenir des territoires ruraux).

Nous avons ensuite présenté les actions à venir et pour n’en citer qu’une la poursuite chaque premier samedi du mois d’une vélorution festive et familiale.

Pour toutes ses actions l’Avec qui ne reçoit aucune subvention, gage de son indépendance a besoin de soutiens. Nous recherchons donc des adhérents et, si vous avez un peu temps à consacrer à l’écologie, des membres actifs au sein d’un de nos cercles. N’hésitez pas à nous contacter : contact@avececologiecavaillon.frhttp://www.avececologiecavaillon.fr    

Ciné-débat – « Mise au vert » le 30 janvier 2022

Pour notre premier ciné-débat de l’année 2022, nous aurons le plaisir de nous retrouver autour du film Mise au vert le dimanche 30 janvier à 18h00 au cinéma la Cigale à Cavaillon.

Deux invités se joindront à nous : le réalisateur Yohann Charrin et de la géographe Béatrice Mésini, chargée de recherche au CNRS.

Mise au vert est une comédie familiale et sociale. L’histoire d’un père de famille complètement dépassé, qui n’arrive plus à gérer ses ados accros à leurs écrans ni sa femme qui le trompe et qui décide subitement de leur imposer des vacances surprises et insolites dans le Vercors dans une vieille maison isolée, sans eau, sans électricité et sans écran. Une détox qu’il imagine salvatrice

Cette fiction pleine d’humour confronte aussi des manières différentes de se représenter ce que veut dire habiter à la campagne. C’est ce dont nous débattrons ensuite après le film et avant de partager un apéritif convivial.

En espérant vous voir nombreux à cette occasion !

Vélorution du nouvel an : un démarrage sur les chapeaux de roues !

C’est en chantant* que nous avons inauguré cette 1ère Vélorution de l’année ! Puis notre chorale improvisée s’est mise en selle pour défiler dans le centre ville de Cavaillon avant de finir son parcours au parc du Grenouillet. C’est dans des rues agréablement désertées par les voitures pour cause de « 1er janvier » que notre peloton « paillettes et lendemain de fête » a déambulé dans la joie et la bonne humeur. Une belle occasion de faire le plein d’énergie positive pour démarrer l’année du bon pied…sur la pédale !

Bonne et heureuse année !!! Le vélo c’est la santé !

*sur un air de HK, « Danser encore » rebaptisé « Rouler encore » pour l’occasion.

Vous trouverez les paroles de Paul ci-dessous afin de pouvoir vous entrainer d’ici le 5 février… N’hésitez pas à nous faire passer vos idées pour les couplets suivants !

Continuer à rouler encore

Nous on veut continuer à rouler encore !

Sur des voies sécurisées d’abord

En profiter pour faire du sport

Non non non non …

Bis

Nous sommes des vélos de passage

Toujours dociles et toujours sages

Nous profitons de la chance

Cela en toutes circonstances

De nous déplacer en silence

Et dans ce monde menacé

Par le carbone en excès

Nous demandons à nos instances

Quelques mesures de bon sens

Pour circuler sans essence

Moi je veux prendre mon vélo

Pour l’école et pour le boulot

Mais je veux le faire en confiance

Y a des dangers en abondance

Faut rouler avec vigilance

Pédaler en ville c’est risqué

Y a des choses à améliorer

Ce n’sont pas des grandes exigences

Pardonnez-nous notre insistance

Reconnaissez notre constance

Une Vélorution à toutes épreuves !

Ni le vent, ni la pluie, ni l’absence de pistes cyclables… Rien n’arrête la Vélorution !

Poncho, K-way, surpantalon ou sac poubelle, c’est bien équipé et déterminé à faire bouger les lignes que le peloton s’est élancé en ce premier samedi du mois de décembre. L’itinéraire passait notamment devant 3 collèges, 3 écoles où nous avons, à chaque fois, pu constater l’absence criante d’aménagement pour les cyclistes…

Mais notre détermination est grande et nos revendications vont dans l’ordre des choses. Favoriser la mobilité douce est devenu indispensable !

Alors toutes et tous à vélOh-oh-oh!

Opération Mégots (et autres) : on remet ça le 27 novembre !

Du 20 au 28 novembre 2021, c’est la Semaine Européenne de Réduction des Déchets. L’occasion pour nous d’organiser une nouvelle action dans la ville de Cavaillon ! Deux objectifs : ramasser des déchets et sensibiliser les passants.

Rejoignez-nous samedi 27 novembre de 14 à 16h, cours Victor Hugo !

Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues.

Cette initiative sera suivie par d’autres, le cercle Déchets de l’association n’est pas en manque d’idées. En attendant, nous profiterons de ce moment pour vous présenter quelques alternatives zéro déchets : le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas !

Quelques chiffres pour comprendre l’importance de cette action :
  • Les cigarettes mettent en moyenne 12 ans pour se dégrader totalement.
  • Sachant qu’un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau, les répercussions des déchets de mégots à l’échelle mondiale sur les ressources en eau sont catastrophiques. Il s’agit du premier responsable de la pollution des océans !
  • Les mégots de cigarettes représentent 40 % des déchets récupérés dans les villes et sur les plages lors des campagnes internationales de nettoyage. C’est le détritus le plus répandu ramassé sur les plages du monde.
  • En France, chaque année, 30 à 40 milliards de mégots sont jetés par terre, dont 40 % échouent dans la nature.

Ciné-Débat le 14 novembre : « Sur le Champ ! »

Rendez-vous dimanche 14 novembre à 18h30 !

Dans le cadre du Festival Alimenterre, AVEC vous invite à un ciné-débat autour du film Sur le champ !

Ce documentaire part d’un postulat, celui du « paradoxe de la faim » : dans le monde, ceux qui produisent sont également ceux qui ont faim. Il tente d’apporter des solutions, en partant à la rencontre d’acteurs de terrain. Il s’agit d’une nouvelle génération de paysans, qui se reconnaît autour du principe de résilience.

Dans l’optique de s’émanciper de l’agriculture industrielle au profit d’une agriculture durable, une des pistes avancées est celle de la multiplication des petites initiatives : petites fermes belges, jardins collectifs au Burkina Faso …

Le festival Alimenterre, créé en 2007 à Paris, est devenu un évènement international sur l’alimentation durable et solidaire organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre. Autour d’une sélection de 8 films documentaires, il amène les citoyens à s’informer et comprendre les enjeux agricoles et alimentaires en France et dans le monde, afin qu’ils participent à la co-construction de systèmes alimentaires durables et solidaires et au droit à l’alimentation.