Ciné-débat : Tu nourriras le monde

Une très belle projection a eu lieu ce dimanche 11 février au cinéma Le Paradiso, où nous avons fait salle comble, pour aborder une fois encore le sujet si important de notre agriculture et de notre alimentation.

Cet excellent documentaire retrace l’historique de la PAC et les évolutions de l’agriculture en France depuis les « trente glorieuses ». Le débat fut riche et animé, merci aux intervenants :

  • Julie Rigaux, animatrice du Projet Alimentaire Territorial du PNR Luberon
  • Eliane Joumond, paysanne engagée, en bio depuis 38 années
  • Helen Larguier, agriculteur et fondateur des celliers des blobeurs

Cette soirée fut l’occasion de mettre en lumière le restaurant BIO’S Cavaillon, l’AMAP Cavaillon – Les Petits Bouts du Monde, Les Clayettes Paysannes de Cheval-Blanc et les Celliers des blobeurs de l’Isle-sur-la-Sorgue, qui vous attendent pour consommer local et soutenir nos paysans !

La Rivière

Un très beau ciné-débat dimanche 19 novembre au Cinéma la Cigale

Le film de Dominique Marchais La rivière, passé en avant-première, a séduit l’assistance par la beauté de ses images et par la présentation de l’engagement de tous ceux qui, amoureux de la rivière, luttent pied à pied contre sa dégradation. Le prix Jean Vigo qui lui a été attribué nous a paru amplement mérité.

Notre association AVEC avait organisé ce ciné-débat avec SOS Durance Vivante dont les membres ont animé le débat qui a suivi. Le film, qui présentait la situation des Gaves pyrénéens évoquait la pollution des eaux par les plastiques et par les intrants agricoles, l’épuisement de la ressource par les prélèvements liés à la culture du maïs aussi bien que par la fonte des glaciers, les conséquences néfastes des barrages sur la circulation de l’eau et des alluvions et les perturbations que ces facteurs entrainaient sur la faune (en particulier les saumons, les écrevisses, les insectes…).

Même si le constat induit à la tristesse, voir tous ces hommes et ces femmes souvent jeunes mettre toutes leurs compétences et beaucoup de temps pour sauver ce qui peut l’être avait quelque chose d’émouvant et de stimulant.

Le parallèle a bien sûr été fait avec ce qui se passe pour la Durance. SOS Durance, par la voix de Pierre Follet, a présenté les actions menées par l’association et notamment celle qui consiste à donner une personnalité juridique à la rivière à l’instar de ce qui se fait déjà dans certaines régions du monde et aussi en France (pour la Loire par exemple). Tout ce travail aboutit au colloque qui va avoir lieu de 9h à 18h ce samedi 25 novembre au Bio’s à Cavaillon : « Durance, une rivière sans droit, ensemble donnons-lui une personnalité juridique », colloque dont le déroulement nous a été présenté et auquel les présents ont été invités à participer. 

Secrets toxiques fait étape en Vaucluse

A l’heure où la fin du glyphosate semble remise en cause sous la pression des lobbies, le tour de France autour du film Secrets toxiques a fait étape en Vaucluse.

Mardi 24 novembre le Parlement européen s’apprête à voter – et l’issue du vote reste incertaine – un plan bien peu ambitieux de réduction de moitié des pesticides d’ici 2035. Dans ce contexte, le Dimanche 22 octobre, nous avons co-organisé un ciné-débat avec l’association Foll’Avoine. La séance a réuni un public nombreux et attentif à La Cigale.

Le film, avec une grande rigueur scientifique, démontre comment le système d’évaluation des pesticides, qui permet leur mise sur le marché, est faussé et permet que la toxicité de ces produits sur la santé humaine et sur l’environnement soit gravement sous-évaluée. Il montre que tout devrait être fait pour cesser toute utilisation des pesticides et passer à des systèmes agricoles agroécologiques qui le permettent.

La présence de Mireille Lambertin, médecin, de l’association Foll’Avoine a permis à la salle d’avoir aussi de plus amples informations sur les conséquences désastreuses de leurs usages. Pour les présents, il est clair que ce combat difficile face aux lobbies de l’agro-chimie et de l’agriculture industrielle est essentiel pour l’avenir de tous et doit être mené sans relâche.

Un deuxième temps de ce tour de France a eu lieu le mercredi 25 octobre sous la forme d’un colloque au Restaurant Bio’s. Ce colloque s’intitulait Évaluation de la toxicité des produits pesticides : carences, conséquences et perspectives. Il a réunit six intervenants : Andy Battentier, directeur de campagne de Secrets toxiques, Lydie Ryckelynck, conseillère technique en santé environnement de la Mutuelle Familiale, Moritz Hunsmann, chargé de recherche au CNRS, coordinateur du GISCOP 84 (groupement d’intérêt scientifique sur les cancers d’origine professionnelle dans le Vaucluse), Annette Berard, chercheure en Ecologie-écotoxicologie microbienne à l’ICPEF, contributrice aux recherches de l’INRAE, François Warlop, agronome, ingénieur de recherche au Groupement de Recherche en Agriculture Biologique ainsi que le témoignage d’une victime des pesticides. 

En novembre aura lieu un nouveau un ciné-débat suivi d’un colloque, cette fois-ci en collaboration avec SOS Durance Vivante. Le ciné-débat aura lieu le 19 novembre à la Cigale à 18h15 autour du film la Rivière de D. Marchais.  Le colloque suivra le 25 novembre de 8h30 à 18h30 au restaurant BIO’S à Cavaillon. L’objet en sera : « la Durance, une rivière sans droit : ensemble donnons-lui une personnalité juridique ».

On fête les Possibles à Cavaillon !

Première édition de la Fête des possibles à Cavaillon et alentours !

Plusieurs associations locales déterminées à faire émerger d’autres possibles se sont unies pour concocter un riche programme : conférences, pièce de théâtre, Répare café couture, vélorution, ramassage de déchets, atelier créatif, balade naturaliste, fête des AMAPs, Fresque du climat… Chacun·e trouvera son possible !
Evènement organisé avec AEQV Association Environnement Qualité de Vie Cheval-Blanc, ICI Association Initiatives Citoyennes Intercommunales, BLOB, les AMAP de Provence et Le jardin du Papet.

Dimanche 10

Répare Café Couture Pantalon à rapiécer, chemise à customiser… Venez avec vos vêtements « en attente de réparation », et on s’y met tous et toutes ensemble autour d’un café ou d’une tisane ! Au restaurant Le Bio’s (Cavaillon) de 10h à 12h. Gratuit.

Vendredi 15

Conférence – Le partage de l’eau Les canicules et sécheresses successives nous font prendre conscience que la ressource en eau n’est pas inépuisable. Michel Leparquois, professeur agrégé de géographie, abordera la question de la raréfaction de l’eau dans le contexte du dérèglement climatique tant au niveau de notre territoire provençal qu’en France et dans le monde. A 18h30, à la MJC de Cavaillon, participation à prix libre et conscient.

Samedi 16

World Clean Up Day à vélo ! Promouvoir les mobilités douces tout en participant au WCUD, ça donne un ramassage de déchets à vélo ! Et pour vous mettre en jambes, le petit déjeuner est offert ! Organisé par l’AEQV Cheval-Blanc, rendez-vous à 9h30 au parking du stade à Cheval-Blanc pour un départ à 10h. Départ groupé à 9h Place du Clos pour les cavaillonnais·es.

Fresque du climat Pour agir, il faut comprendre ! La Fresque du climat est l’outil idéal pour appréhender les enjeux climatiques et encourager le passage à l’action. De 15h à 18h, lieu à définir. Gratuit sur inscription : 14 participant·es maximum.

Théâtre « La ferme du bois fleury » / 1ère partie : Terres mortes (Cie de la Posada de Don Quichotte ) Une pièce de théâtre pour réfléchir à l’histoire de l’agriculture en France. « Dans les années 70, deux frères se partagent une ferme. L’un va profiter de la « révolution verte » et cultiver des céréales en conventionnel, l’autre va plutôt expérimenter le petit maraîchage. Pendant cinquante ans nous allons les croiser régulièrement à l’apéro. Ils parlent d’agriculture, de politique et de femmes… tout un programme. Entre désaccords et fraternité, ce seul en scène nous livre un récit rythmé, où le rire et l’émotion se succèdent. Un voyage dans l’histoire de l’agriculture française par deux points de vue diamétralement opposés. » Spectacle tout public. Participation au chapeau. 20h30 au Bio’s – Repas possible à 19h sur réservation 15€, auprès d’Agnès 06 50 37 84 89.

Dimanche 17

Créativité nature Enfants et parents Créer avec la terre, créer avec la Terre. Cet atelier se déroulera en deux temps : une sortie pour découvrir les ocres en Provence (dimanche 17) puis élaboration d’oeuvres dans une authentique grotte (dimanche 24). Gratuit sur inscription : maximum 20 personnes (enfants à partir de 2 ans). Rendez-vous à 10h, lieu à définir.

Vendredi 22

Conférence – Accueillir la biodiversité dans nos jardins Après une petite présentation de la biodiversité ordinaire, nous verrons comment accueillir au jardin ces bêtes et ces plantes pour en faire un véritable refuge pour la nature. La conférence sera bien sûr suivie d’un apéro ! 🙂 A 18h30, 113 avenue Villevielle à Cavaillon.

Samedi 23

AMAP en fête / La fête des producteurs Notre magicien-maraicher de l’AMAP de Cavaillon nous prépare une fête des producteurs chez lui, à Mollégès. Dégustations, ateliers… Que du bonheur pour les papilles ! A partir de 9h, chez Sébastien, 417 Chemin des Carrairades à 13940 Mollégès.

Première rencontre des Blobeurs Présentation du projet Blob par Helen Larguier, concepteur du projet : après un rappel du contexte par les Shifters (« Seulement 2% d’autonomie alimentaire »), première présentation publique du projet Blob, ainsi que du premier point de vente du réseau Blob et fondation de l’association des BLOBEURS. La rencontre sera suivie d’un Banquet Gaulois de producteurs locaux. A 18h à « La Ferme du Reydet » (818 chemin de Reydet, l’Isle-sur-la-Sorgue).

Dimanche 24

Créativité nature Enfants et parents Après avoir découvert la beauté des ocres dans la nature, il est temps de mettre les mains dans la terre et de laisser libre court à sa créativité dans une authentique grotte ! Gratuit sur inscription (même groupe que le dimanche 17). A partir de 10h, 113 avenue Villevielle à Cavaillon. Pique-nique tiré du sac.

Balade naturaliste – Les arbres du Grenouillet Une balade à la découverte l’arbre au pied de la colline St Jacques. Gratuit sur inscription : 15 adultes maximum (enfants accompagnés illimités). Rendez-vous à 15h sur le parking des arènes au Grenouillet (Cavaillon).

Spectacle « Un monde possible » / Apéritif de clôture Mise en mots et en danse, à partir de textes créés lors d’ateliers d’écriture animés par Béatrice Santo Velasco (association Initiatives Citoyennes Intercommunales ICI) auprès d’un public en situation de handicap. Un moment poétique pour mettre en résonance l’humain et la nature. Gratuit. A 18h, 113 avenue Villevielle à Cavaillon.

Inscriptions :

ZOOM sur les partenaires de la Fête des Possibles

FNE Vaucluse

Le restaurant Bio’s

Confédération Paysanne du Vaucluse

ADEAR Vaucluse

AVEPH – Association Vauclusienne d’entraide aux Personnes Handicapées

Agribio 84

Biocoop L’Epicurien – Cavaillon

Intermarché Cavaillon

Notre Fête des Possibles s’inscrit dans un réseau plus large

La Fresque du climat

Le World Clean up Day

Ciné-débat record : Près de 130 résistants dans l’âme

Jamais un ciné-débat organisé par notre association n’avait accueilli tant de public : près de 130 entrées !

Pour l’occasion, les portes du cinéma La Cigale nous ont été ouvertes dimanche 14 mai, pour échanger autour du film de S. Chatry « Tous résistants dans l’âme ».

Ce film nous a fait voyager à travers la France à la rencontre d’hommes et de femmes, convaincu·e·s de la nécessité de résister à un modèle productiviste guidé par la recherche du profit et destructeur de la base du vivant. Ces résistants créatifs ont trouvé des voies pour se rendre autonome de ce modèle par la permaculture, les monnaies locales, la santé intégrative, des modes d’habiter économes en énergie et en matériau, etc. ; l’autonomie trouvée ne signifiant pas pour autant la fermeture sur soi, mais bien au contraire des formes de solidarité sociale renouvelées.

Philippe, Charlotte et Benoit ont ensuite au moment du débat, en parlant de leur choix de vie, montré que cette créativité existait à nos portes (Mollégés, Cabrières, Les Vignères).

Philippe forme des jeunes agriculteurs au sein de l’APTE (Association pour la promotion des techniques écologiques) à des pratiques agricoles sobres en énergie. Il vit dans une tiny house et produit aussi des plants pour un maraicher bio dans une serre qui ne consomme pas d’énergie. Charlotte, qui a repris l’exploitation de ses parents a fait le choix de ne pas traiter ses pommiers avec des produits chimiques, et de travailler à créer un écosystème résilient sur ses parcelles. Benoit anime des jardins partagés lieu de production, mais aussi d’échanges sociaux.

Paul, Benoit, Charlotte et Philippe

Les trois intervenants, comme les personnes rencontrées à travers le film, sont heureux et fiers des choix réalisés. Et notre association est aussi heureuse d’avoir partagé avec tant de personnes intéressées ce moment dynamisant et instructif clôturé comme chaque fois par un moment de convivialité autour d’un apéritif.  

Article paru dans La Provence le 21.05.2023

Ciné-débat : Tous résistants dans l’âme

Vers quel monde allons-nous… ?

C’est à cette question que Stéphane et Louis se proposent de répondre à travers ce film documentaire. Touché par le livre de Louis Fouché Tous résistants dans l’âme, Stéphane Chatry décide d’en réaliser l’adaptation et invite son ami à le suivre dans la folle aventure de parcourir la France pour une série de rencontres surprenantes…

Dans son film, Stéphane nous invite à découvrir des initiatives et des modes de vie inspirants – porteurs de positivité. Une série de 25 rencontres qui abordent différents sujets tels que la permaculture, la biodiversité, l’autonomie, la production alimentaire, les habitats écologiques, la santé intégrative, les monnaies locales, les écoles alternatives, etc.

Réalisé comme un voyage aux quatre coins de la France, le film a pour première escale les Pyrénées chez l’ethnobotaniste Bernard Bertrand et se termine dans les Pyrénées-Orientales avec l’éditeur et réalisateur Fabien Moine. Stéphane et Louis feront notamment halte chez le permaculteur Damien Dekarz en Corrèze, l’inventeur Barnabé Chaillot en Isère, et le scientifique et professeur Christian Perronne à Montreuil. Un parcours de plusieurs mois cheminant de profils hétéroclites en initiatives singulières, à la rencontre des éclaireurs du monde de demain.

Un film qui se veut rassembleur et catalyseur de lien social, libérateur de parole, facilitateur d’initiatives via notamment la mise en place de projections-débat.

C’est ce que nous proposons ce dimanche 14 mai à 18h, au cinéma La Cigale. Nous pourrons échanger avec des « éclaireurs·ses de demain » de la région : Charlotte Grosjean, productrice de pommes dont la démarche sort des sentiers battus, Philippe Gros, président de l’APTE – Association pour la Promotion des Techniques Ecologiques – et Benoit Schrub, président des jardins partagés de Cabrières Cabri D’Jardins.

Dans la presse : l’Assemblée Générale 2023

L’Assemblée Générale de l’association s’est tenue vendredi 10 mars. L’occasion de faire le bilan de l’année 2022, première année en fonctionnement Collégial.

La Provence, 12 mars 2023

Chaque cercle a présenté son rapport d’activités pour l’année qui vient de s’écouler, et les projets envisagés pour celle qui vient (cliquez pour accéder aux rapports) :

Une nouvelle formule d’adhésion a été adoptée, elle permet à chacun·e de s’investir dans l’association selon son envie et ses moyens :

L’association, nouvellement adhérente à La Roue, accepte désormais cette monnaie locale et alternative pour le règlement des cotisations. Un pas de plus vers un monde différent !

La Montagne : un ciné-débat dont on se souviendra

Pourquoi ?

Parce que jamais l’association AVEC n’avait réuni tant de monde pour un ciné-débat : plus une place disponible dimanche soir au cinéma Paradiso !!!

Parce que le film de Thomas Salvador et Lise Bourgoin, La Montagne, par sa dimension poétique et sa magie mystérieuse a touché le public présent.

Parce que les différents intervenants ont su trouver les mots pour nous faire comprendre ce qui se passait en montagne face au réchauffement climatique.

Henri Agresti, guide de haute montagne depuis plus de 50 ans, nous a décrit une montagne en plein bouleversement, avec des grands glaciers dont la fonte s’accélère, des parois victimes d’éboulement de plus en plus fréquent, mais aussi de façon moins spectaculaire des parois qui « s’effritent ». La pratique de l’alpinisme s’en trouve bouleversée. Il a aussi évoqué les conséquences de la fonte des glaciers sur les rivières et les fleuves, en prenant pour exemple le Rhône, dont le débit continu ne sera plus assuré quand les glaciers alpins auront disparu.

Christophe Queyrard, responsable des stations du Ventoux, nous a expliqué comment le Ventoux faisait face à un enneigement de plus en plus déficient, et qu’il faisait le choix de préserver un outil qui pouvait, sans le recours des canons à neige, nous permettre d’y faire du ski quelques jours par an.

Laurent Aguettant nous a montré comment le réchauffement modifiait l’étagement de la végétation, au Ventoux comme ailleurs en montagne, et mettait en péril la survie de certaines espèces (par exemple, le lièvre variable ou le lagopède).

Tous espèrent que sera mis un terme à la course folle vers toujours plus d’équipements, consommant toujours plus d’eau et d’énergie. Tous espèrent que sera maintenue la possibilité de s’émerveiller devant la splendeur des paysages de la montagne et la richesse de sa biodiversité préservée.

Des échanges chaleureux avec le public et les intervenants autour d’un buffet ont clôturé cette bien belle soirée.

Ciné-débat – La Montagne

Pour ce premier ciné-débat de l’année, nous allons nous plonger au coeur de La Montagne.

Au travers de l’histoire de Pierre, ingénieur parisien irrésistiblement attiré par les sommets, La Montagne est un film qui nous invite à changer de regard sur le monde, à changer de rapport au temps, à redécouvrir la force du présent et notre capacité d’émerveillement.

Sa dimension écologique, en nous menant au coeur des transformations que subit la montagne, nous permettra d’ouvrir le débat sur les conséquences du réchauffement climatique, en présence de scientifiques et de professionnels de la montagne.

Rendez-vous donc dimanche 26 février à 18h, au cinéma Le Paradiso à Cavaillon pour partager cette belle expérience !

Le Partage de l’eau, un sujet qui mobilise

Un public nombreux – la salle du Fémina était remplie – a assisté à la projection du film « Le partage de l’eau » d’Éric Blanco, organisée par l’association Avec en partenariat avec SOS Durance Vivante dimanche 27 novembre à Cavaillon.

Ce documentaire très vivant nous a tous renvoyé au rapport sensible que nous avons avec l’eau et nous a montré des figures attachantes qui, autour de l’Argens, prennent soin de cette rivière et de ses eaux de manière solidaire.

Éric Blanco, le réalisateur, nous a dit tout le plaisir qu’il a eu de réaliser ce film avec ces acteurs passionnés. Cédric Proust et Magali Janeux, du Parc du Luberon, ont apporté des informations précises sur la situation du Coulon-Calavon et sur le rôle de la Commission locale de l’eau pour créer cette solidarité autour de ce bien commun qu’est la rivière. Françoise Sinoir et Pierre Follet, de SOS Durance Vivante, ont insisté sur la nécessité de redonner vie à une Durance bien malmenée en restaurant sa continuité écologique. Ils ont évoqué une idée qui, dans le cadre des menaces qui pèsent partout sur la biodiversité, consiste à donner une personnalité juridique à des milieux à défendre, ce qui est déjà le cas pour certaines rivières en France et dans le monde. 

Venues de la salle, les questions du public attentif et curieux croisaient les points abordés par le film dans un débat qui aurait pu se prolonger et qui fut un peu court aux yeux de tous. Heureusement, les discussions ont pu se poursuivre autour d’un apéro. Mais mille questions restent en suspens. Et nous nous sommes quittés avec l’idée qu’il faut continuer à agir ensemble dans une démarche citoyenne et partagée pour protéger le bien commun que sont nos rivières et plus largement l’eau qui est source de vie.  

Merci au journaliste de La Provence pour l’article paru le 5 décembre !

1 2 3 4