Soyons « Irréductibles » !

Un Ciné-débat stimulant le dimanche 2 octobre organisé par AVEC et Au Maquis.

Un public nombreux (la salle était quasiment pleine), a assisté au documentaire Irreductibles d’Olivier Dubuquoy au cinéma Paradiso.

Ce film très tonique relate des luttes réussies menées par des hommes et des femmes qui se sont opposé.e.s à des projets écocides décidés sans leur consentement et qui détruisaient leur cadre de vie. Du Morvan à la Bretagne, de la Corse à la Normandie ou au Larzac, des témoignages très forts montraient combien les combats menés collectivement ont demandé audace et imagination et ont offert moments forts de solidarité. Il a aussi été question de la lutte menée de manière non violente pour s’opposer au sommet du pétrole off shore à Pau.

Dans ce documentaire, Olivier Dubuquoy, très engagé lui-même dans la protection en particulier des océans, s’est aussi appuyé sur le témoignage émouvant d’Edgar Morin expliquant pourquoi il était entré en résistance, et sur celui de José Bové faisant le lien entre les moyens utilisés dans les luttes menées et la société que l’on veut construire.

Olivier, Caroline, Catherine, Solinne, Paul et Eric

Un débat très riche a suivi ce film. Olivier, le réalisateur, nous a expliqué qu’à travers ce documentaire, il souhaitait que les jeunes générations se souviennent de luttes menées et réussies dans le passé et puissent y puiser la détermination pour s’opposer aux projets écocides qui poursuivent aujourd’hui la destruction du vivant. Il a présenté son propre engagement dans ce combat. Ensuite, Eric, venus de Fournès dans le Gard, nous raconté comment le collectif Adere avait réussi à s’opposer à l’implantation d’Amazon tout près du Pont du Gard. Catherine a expliqué quant à elle comment les habitants de Velleron, organisés en collectif avec l’appui de la municipalité, s’opposaient à la construction d’un lotissement privé démesuré à la Grande Bastide, un site de grande valeur écologique. Enfin Solinne a présenté, au nom de Sauvons Nos terres 84, la situation de la Zac des Hauts banquets à Cavaillon. Même si les terrassements sont en cours et qu’un permis de construire a déjà été accordé à une entreprise de logistique (Raja) pour un entrepôt de 40 000m2, des recours juridiques ont été déposés, rien n’est encore perdu et il faut amplifier et élargir la lutte. Comme l’a très justement dit Solinne, tant que le projet n’est pas plus avancé, nous pourrons encore y semer des graines. Le collectif s’y emploie et va faire des propositions en sens. Enfin, ce ciné-débat étant coorganisé avec Au Maquis dans le cadre du festival de l’alimentation VIVANTE en Durance Luberon (67 évènements au programme du 15 octobre au 30 octobre), la parole a été donnée à Caroline qui nous a présenté deux actions majeures d’Au Maquis, la Commune ferme et la Sécurité Sociale de l’Alimentation.

Cette soirée s’est terminée par un apéritif convivial offert par AVEC et Biocoop, moment très riche d’échanges informels, prolongés pour certains tard dans la nuit par des discussions avec Olivier.

En bref, une soirée qui a fait du bien et a redonné de l’énergie, des idées et de nouvelles relations militantes à beaucoup.

Corneille aimait-il le vélo?

Samedi 1er octobre, 10h, nous partîmes peu nombreux ;

Mais par un prompt renfort,

Nous nous vîmes bien plus en arrivant Place du Clos !

Vous aussi, rejoignez la Vélorution !

Pour que la petite reine obtienne enfin une place de choix au milieu de cette circulation bruyante, polluante, payante et mal-odorante… !

À partir du mois prochain, nous passons à l’heure d’hiver et décalons l’heure du départ à 11h.

À vos feuilles mortes et autres décorations d’automne, un an après sa mensualisation, la Vélorution de novembre sera une Vélorution d’automne 2ème édition !

La Vélorution : pourquoi ? Comment ?

« Libérez les cyclistes, enfermés dans les voitures ! »

La Vélorution est un mouvement international qui cherche à encourager la population à se libérer de l’emprise des transports polluants dans les déplacements quotidiens.

Toutes les Vélorutions ont en commun de promouvoir l’utilisation du vélo comme un moyen de déplacement, de dénoncer les politiques gouvernementales, régionales et municipales en faveur de l’auto-moto, de reprendre la rue à vélo, avec en particulier une manifestation, la plupart du temps mensuelle, et tout autre type d’action en faveur du vélo.

Pourquoi enfourcher sa bicyclette ?

La Vélorution, c’est viser la pratique du vélo comme moyen de déplacement pour une ville plus conviviale, une meilleure santé, un air plus sain, des économies, un climat stabilisé… La liste est longue !

Le vélo, c’est moins mais mieux : un essentiel de la sobriété heureuse !

« Bientôt plus de pétrole, préparez vos guiboles ! »

Sur une planète qui a, forcément, des limites, il est impossible que les ressources soient infinies. Le pic pétrolier est déjà passé, et la solution de la voiture électrique ne peut pas être envisagée comme une simple substitution, les ressources minières et énergétiques nécessaires n’étant pas, elles non plus, illimitées. La plupart des déplacements réalisés en voiture sont courts (moins de 5km), et pourraient, si les infrastructures le permettaient, être, pour la plupart, faits à vélo.

Les émissions de gaz à effet de serre d’un cycliste sont… nulles ! Même en prenant en compte l’impact de la fabrication du vélo, la comparaison est sans appel. Cet outil permet de calculer l’émission carbone de vos trajets : calcul-emissions-carbone. Pour rappel, le secteur des transports est le premier poste d’émissions de gaz à effet de serre en France et le dernier rapport du GIEC, ainsi que les canicules et sécheresses à répétition, sont sans appel : il est nécessaire de réduire drastiquement et rapidement nos émissions si nous voulons limiter le dérèglement climatique et ses conséquences dramatiques.

Par ailleurs, selon Santé publique France, dans notre pays la pollution de l’air par les particules fines serait en moyenne responsable d’une perte d’espérance de vie de près de 8 mois pour les personnes âgées de 30 ans et plus. Chaque année, près de 40 000 décès peuvent lui être attribués.

Et pour finir, les coûts économiques de la pollution atmosphérique sur la santé étaient estimés en 2010 à environ 1 700 milliards de dollars dans les pays de l’OCDE, et rien qu’en France, les coûts directs et indirects, à 100 milliards d’euros par an. L’argument économique en faveur de la voiture ne tient pas.

« Une seule solution, c’est la Vélorution ! »

Et la Vélorution, à Cavaillon ?

Chaque premier samedi du mois, nous défilons joyeusement et en musique dans les rues de Cavaillon. Novice ou confirmé, tout le monde est bienvenu ! Pour vérifier l’horaire de départ, nous vous invitons à consulter la page facebook de l’association, sur laquelle est systématiquement publié un rappel.

Le cercle vélo se réuni régulièrement pour réfléchir à des solutions concrètes et les proposer à la commune. Si vous souhaitez vous joindre à ce groupe, adressez-nous un mail : contact@avececologiecavaillon.fr

Tous à vélo !

Pour aller plus loin : le site de BonPote détaille tous les arguments ci-dessus et bien d’autres. Lisez ces quelques articles, et vous serez incollables sur le sujet !

La vélorution du mois de mai !

Retour en images sur notre parcours qui nous a menés de la Place du Clos au collège Rosa Parks : 8km que nos cyclistes en herbe ont parcouru dans la joie et la bonne humeur, malgré les nombreux obstacles sur le trajet.

Rendez-vous le samedi 4 juin à 10h pour la prochaine Vélorution !

La Vélorution passe à l’heure d’été !

Samedi 7 mai, le rendez-vous de notre vélorution mensuelle est décalé à 10h (toujours Place du Clos).

Nous tenterons cette fois-ci de relier le centre-ville au collège Rosa Park. Notre peloton devra se serrer les coudes pour déjouer les pièges de la route et atteindre notre objectif ultime : démontrer qu’il y a encore beaucoup à faire pour que nos collégien.nes puissent se rendre dans leur établissement en toute sécurité (et sans polluer…) !

Marche LOOK UP Pour le climat et la justice sociale

La Marche pour le Climat, le Vivant et la justice sociale a réuni de nombreuses associations déterminées à mettre au premier plan la question du climat. C’était une première à Cavaillon et ce n’est qu’un début ! Nous continuerons à nous mobiliser afin que des actions soient menées pour répondre à l’urgence climatique et environnementale.

Merci à tous ceux qui ont été présents lors de cette marche ! Soyons unis et toujours plus nombreux pour que ces questions cruciales soient enfin considérées à leur juste mesure, pour l’avenir de l’humanité et du Vivant sur Terre.

Merci à l’Association Environnement Qualité de vie Cheval Blanc d’avoir initié ce rassemblement !

Article du Dauphiné paru le dimanche 13 mars.
Le deuxième rapport du GIEC est sans appel : c’est maintenant qu’il faut agir. Mais les décideurs et les grands médias regardent ailleurs…

Rouler encore… et partout ! – Vélorution du 5 février

Notre peloton de Vélorutionnaires avait déjà compté des Avignonnais (souvenez-vous de ce duo de Wocon! en préparation de leur vidéo: http://www.youtube.com/watch?v=aU0_FMjWE-M‌), et des Robionnaises le 1er janvier. Cette fois-ci les Bucco-Rhodaniennes (d’Aix-en-Provence, de Marseille et de Cabannes) sont venues en nombre participer à la désormais célèbre Vélorution de Cavaillon ! Parmi elles, Jessica et Anaïs qui s’apprêtent à relier Cabannes à Dharamshala en Inde, à vélo bien sûr ! Départ le 10 mars ! Pour en savoir plus, rdv sur leur site internet pastis-momo.com‌‌.

Notre chanson « Rouler encore » sur l’air d’HK (Danser encore), compte désormais 3 couplets ! Encore un peu d’entrainement et nous devrions bientôt être capable de la chanter tout en pédalant..!

Nous on veut continuer à rouler encore
Sur des voies sécurisées d’abord
En profiter pour faire du sport
Non non non non non non… (bis)

1) Nous sommes des vélos de passage
Toujours dociles et toujours sages
Nous profitons de la chance
Cela en toutes circonstances
De nous déplacer en silence
Et dans ce monde menacé
Par le carbone en excès
Nous demandons à nos instances
Quelques mesures de bon sens
Pour circuler sans essence

(Refrain)

2) Moi je veux prendre mon vélo
Pour l’école ou pour le boulot
Mais je veux le faire en confiance
Y a des dangers en abondance
Faut rouler avec vigilance
Pédaler en ville c’est risqué
Y a des choses à améliorer
Ce n’sont pas d’grandes exigences
Pardonnez-nous notre insistance
Reconnaissez notre constance

(Refrain)

3) Tous les points à améliorer
Nous allons les communiquer
Vitesse limitée à trente
Pour les vélos, des double sens
Sont des mesures intéressantes
Les carrefours sécurisés
Les ronds-points aménagés
Des bandes cyclables dans toute la ville
Avec un logo bien visible
Ça nous rendrait le vie facile

(Refrain)

Vélorution – Le 6 novembre, on a roulé pour le climat !

En pleine COP26, nous avons roulé pour le climat !

…et pour des conditions cyclables plus acceptables !

Nous étions près d’une trentaine de participant·es, de 5 mois à 99 ans (ou presque…), au départ de cette VÉLORUTION dorénavant mensuelle. Des vélos de toutes les tailles, de toutes les formes et de toutes les couleurs… Des pancartes, des drapeaux, des feuilles d’automne accrochés aux casques… Des sonnettes, des pouêt-pouêts, de la musique… C’est dans une belle ambiance et sous le soleil que nous avons parcouru les 7km de ce nouvel itinéraire.

Le chemin est encore long pour penser accompagner nos enfants à l’école ou à la médiathèque à vélo en toute sécurité, mais notre détermination est grande !

Moins de pollution, moins de bouchons

Moins de bruit, c’est parti

Pour une ville en transition,

On fait la vélorution !

Rdv le mois prochain, samedi 4 décembre, départ 14h place du Clos aux couleurs de Noël…

Samedi 6 novembre, on roule pour le climat !

Six ans après l’accord de Paris, la COP26 pourrait être décisive. Elle se déroulera à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre. Une coalition de mouvements sociaux et écologistes appelle à des actions partout dans le monde le 6 novembre prochain.

Chaque année bat un record de hausse de la température mondiale. Chaque année, les catastrophes climatiques se multiplient partout dans le monde et l’été 2021 en est la triste confirmation. Le rapport du GIEC est sans appel : le dérèglement climatique, c’est notre présent à toutes et tous, partout dans le monde…

MAIS !

Partout dans le monde, la mobilisation citoyenne s’organise : défense des terres et des droits, blocage de projets polluants, actions dans les tribunaux, grèves pour le climat, etc. Elle porte des alternatives et remporte des victoires qui permettent d’enrayer cette machine infernale et de construire ainsi un futur désirable.

Dans ce futur désirable, la place des mobilités douces et décarbonées est essentielles pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Le 6 novembre, mobilisons-nous pour un territoire apaisé, plus convivial et plus soutenable ! En repensant nos transports et en favorisant les mobilités douces, nous créons des espaces pour vivre mieux et en meilleure santé. 

Alors… Tous à vélo ! Rejoignez-nous pour faire la VELORUTION !

1 2