Débat public sur la PAC, la parole aux citoyens

Bonjour a tous et toutes,
 
Le débat public “imPACtons!” sur la PAC a été lancé officiellement. 
 Voici le site internet en ligne : https://impactons.debatpublic.fr/
  Alors c’est parti !!

Alors, c’est parti !! Ya plus qu’à ! Mais avant, un peu d’info et après qu’est ce qu’on peut faire !! Pourquoi et comment se mobiliser ? 

Quel enjeu politique ?

Le débat public « ImPACtons ! » qui porte sur la réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) a été officiellement lancé dimanche 23 février au Salon de l’Agriculture et aura lieu jusqu’au 31 mai. Il est organisé par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), l’autorité administrative indépendante qui garantit le droit à l’information et à la participation du public sur les grands projets, programmes ou plans ayant un impact sur l’environnement. Le Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation « attend du débat public qu’il donne les priorités sur lesquelles doivent être ciblées les mesures et financements de la PAC » et s’engage à « reconsidérer certains choix à la suite du débat public »[1].

Une énième consultation ?

Contrairement à la Convention Citoyenne sur le Climat, le débat public sur la PAC n’est pas une initiative « profondément monarchique », sans « aucune existence juridique »[2]. Le futur PSN étant soumis à la validation de l’Autorité Environnementale, le MAA a été obligé de saisir la CNDP : c’est la loi ! Et contrairement à ce qu’on a pu lire dans la presse[3], ce n’est pas le Gouvernement mais bien la CNDP, en tant qu’autorité indépendante, qui est à l’origine du débat public sur la PAC… Certes, le Gouvernement n’est pas obligé de reprendre les conclusions de la CNDP. C’est ce qui s’est passé pour le débat public sur la Programmation Pluriannuelle de l’Energie en 2018. Néanmoins, il est obligé de s’expliquer et de justifier pourquoi il ne prend pas en compte ses recommandations… D’où l’importance de faire entendre notre voix dans le cadre du débat public. Il sera d’autant plus facile d’interpeller le Gouvernement et de lui demander des explications si nous avons fait des propositions concrètes en amont ! Et puis, n’oublions pas que certains débats publics ont été une victoire : c’est le cas de la Montagne d’Or, un projet de mine d’or industrielle en Guyane française qui a été abandonné suite à la mobilisation des citoyen.ne.s dans le cadre et autour du débat public organisé par la CNDP en 2018.

Comment se mobiliser ?

1) Je m’informe. Outre les documents d’information mis à disposition par la CNDP, la Plateforme pour une autre PAC vous aide à comprendre la PAC et vous livre sa vision des faits. De quoi nourrir votre réflexion et faire des propositions concrètes dans le cadre du débat !

2) Je contribue. Jusqu’au 31 mai inclus, vous pouvez laisser vos avis et commentaires, et surtout poser des questions sur la plateforme imPACtons ! de la CNDP. SI vous êtes une organisation, vous pouvez également déposer un cahier d’acteurs qui résume votre position sur la PAC.

3) Je participe aux réunions publiques thématiques près de chez moi (les thèmes de chaque réunion sont visibles ici):

  • 2 avril : Beauvais (60)
  • 3 avril : Saint-Omer (62)
  • 5 avril : Yerville (76)
  • 6 avril : Saint-Lô (50)
  • 8 avril : Angers (49)
  • 9 avril : La Roche-sur-Yon (85)
  • 14 avril : Dijon (21)
  • 15 avril : Poligny (39)
  • 16 avril : Mont-de-Marsan (40)
  • 17 avril : Guéret (23)
  • 20 avril : Mende (48)
  • 21 avril : Tarbes (65)
  • 23 avril : Etampes (91)
  • 24 avril : Saint-Denis (93)
  • 27 avril : Saint Brieuc (22)
  • 28 avril : Pontivy (56)
  • 29 avril : Châlons-en-Champagne (51)
  • 30 avril : Epinal (88)
  • 5 mai : Corte (2b)
  • 11 mai : Moulins (03)
  • 12 mai : Valence (26)
  • 14 mai : Forcalquier (04)
  • 17 mai : Avignon
  • 18 mai : Chaumont-sur-Loire
  • 19 mai : Bourges

Collectif Sauvons nos terres 84 réunion publique le 6 décembre 19 h à Cavaillon

Le collectif Sauvons nos terres 84 organise une réunion publique le 6 décembre de 19h-21h au restaurant Bio’s 131 cours Gambetta Cavaillon.

Il sera présenté le projet de la Zac des Hauts Banquets à Cavaillon suivi d’en débat et atelier de réflexion afin de construire un projet alternatif au projet proposé.

Le collectif vous attend nombreux et riches d’idées pour constuire ensemble un futur de la Zac des Hauts Banquets respecteuse de notre environnement, notre santé et notre alimentation.

Synthèse des analyses de plusieurs parcours à vélo dans Cavaillon

Notre association souhaite promouvoir l’usage du vélo sur Cavaillon afin de développer ce mode de déplacement doux, respectueux de l’environnement, bon pour la santé, accessible à tous et contribuant à une ville plus conviviale et apaisée. De nombreux exemples en France et par le monde montrent l’intérêt de ce mode de déplacement et tous les bénéfices qu’il peut apporter sur le plan social et environnemental.

Des constats et des propositions d’amélioration que vous trouverez dans  ci dessous dans plusieurs synthèses  réalisées par des membres du groupe de réflexion

 

 

Présentation actions Dauphin 

Présentation actions Grenouillet  

Présentation actions Rosa Parks

PROCHAIN CINE-DEBAT 07 AVRIL 2019 18H15 La Cigale Cavaillon

RÉSERVEZ DES A PRÉSENT VOTRE SOIRÉE DU 7 AVRIL POUR VENIR PARTAGER UN MOMENT AU PROCHAIN CINE-DEBAT A CAVAILLON.
LES INTERVENANTS DU DÉBAT SERONT LA POUR RÉPONDRE A VOS INTERROGATIONS.
Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le Temps des forêts propose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert boisé, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain.
Ivan SCOTTI :Directeur de Recherches à l’INRA, au sein de l’Unité de Recherche en Écologie des Forêts Méditerranéennes, Avignon
Spécialiste en génétique des populations des arbres forestiers, son cœur d’activité est l’étude des mécanismes biologiques de l’adaptation des forêts à l’hétérogénéité des milieux et au changement climatique.
 
Sabine LE FALHER : Travaille au Syndicat Mixte de Défense et de Valorisation Forestière du Vaucluse.
Elle est chargée d’une mission d’information et de suivi du débroussaillement dans le cadre de la lutte contre les incendies.
Elle a travaillé auparavant, et pendant 15 ans, toujours dans le même cadre, auprès du public scolaire. Elle a écrit un livre Forêts de Vaucluse en direction d’un large public.
 
Sébastien BATAILLE :Représentant du SNUPFEN Solidaires – syndicat des personnels de l’ONF.
 
Nous terminerons pas le pot de l’amitié pour poursuivre les échanges
Alors au plaisir de vous retrouver.

Compte rendu visites suivi exploitation des carrières de Cavaillon et Cheval blanc

 

L’impact des carrières.

Dernièrement, l’AVEC, faisant partie des comités de suivi des carrières de notre territoire, a visité la carrière Lafarge de Cavaillon et a participé en mairie de Cheval Blanc au comité de suivi de la carrière Durance Granulats de Cheval Blanc.

 

 

  • Carrière de Cavaillon : notre visite s’inscrivait dans le cadre du suivi auquel nous sommes à  présent convié.

L’exploitant nous a fait part des derniers aménagements faits dans le cadre de la restitution du plan d’eau à la commune de Cavaillon après la fin d’exploitation en 2026 et les deux ans de remise en état du site qui s’en suivront. Le carrier souhaite au-delà poursuivre son exploitation sur des terrains adjacents.

  • Carrière de Cheval Blanc : cette réunion fait suite aux visites et comités de suivi auxquels l’AVEC participe depuis plusieurs années.

Sur ce site, Durance Granulats exploite la carrière et a une activité de négoce de matériaux.

L’autorisation d’exploiter va jusqu’en juillet 2019 pour la partie extraction et la municipalité a rappelé qu’elle n’était pas favorable à la continuation de l’exploitation.

En effet, elle souhaite développer un pôle de loisirs lié aux activités nautiques en liaison avec le camping et le lac de pêche qui sont limitrophes à la carrière. Le carrier aurait souhaité poursuivre les extractions et veut maintenir l’activité de négoce sur le site.

Le suivi écologique de la faune et de la flore ne présente pas d’anomalie. Les nuisances au niveau du bruit sont parfaitement conformes au cahier des charges d’autorisation d’exploitation.

Par contre, contrairement au suivi précédent,  il n’y a pas eu de comptage effectué sur le trafic des poids lourds accédant à la carrière.

Nous demanderons que ceci soit fait pour le prochain comité.

 

De même, sur l’évolution future des plans d’eau, l’association sera très vigilante sur deux points :

  • Si la ville de Cavaillon réalise elle aussi, comme prévu dans le plan de restitution, une base de loisirs, deux bases de loisirs nautiques sur le territoire de la communauté d’agglomération LMV n’est-ce pas trop ambitieux et peu pertinent?
  • Il ne faudrait pas que la mise en place de ces complexes de loisirs génère des nuisances incompatibles avec la proximité des milieux naturels et la vocation agricole de ces secteurs, en raison d’une fréquentation élevée : bruit, circulation voiture, impact sur la faune et la flore…

Votre association vous tiendra informés et n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques !

1 2 3