Ciné-débat BIGGER THAN US : partage et espoir !

Merci à La Provence pour ce bel article !

La soirée fut un moment très réussi.

Le film est vraiment très stimulant en ce sens qu’il montre des jeunes (même parfois très jeunes) qui n’ont pas froid aux yeux et qui vont au bout de leurs convictions en entrainant beaucoup de monde derrière eux. Dur aussi parce qu’il montre clairement comment les pays du sud, les peuples autochtones, les réfugiés paient au prix fort le mode de production consumériste et destructeur qui caractérise les pays les plus riches. 

Les  jeunes intervenants, Océane, Marie, Rémy et Zoé, ont répondu de façon très personnelle avec beaucoup de clarté et de sincérité aux questions posées par Anne-Marie. Les actions menées aussi bien par les éco-délégués du lycée Dauphin que par le Village, les AMAP dont celle de Cavaillon ou Extinction Rebellion ont pu être évoquées.

L’occasion a aussi été donnée de faire savoir qu’il y avait beaucoup de combat à mener ici à Cavaillon. 

Pendant l’apéritif qui a suivi, les échanges ont été riches comme en témoignent les multiples contacts qui ont été pris entre les divers participants.

Par ailleurs un journaliste de Radio-France Vaucluse, qui est intervenu de manière très positive lors du débat, souhaite que nous parlions de notre association lors de son émission du vendredi à 16h30.

Merci à tous ceux qui ont fait de cette soirée une réussite.

Ciné-Débat dimanche 3 avril – BIGGER THAN US

Une génération se lève pour réparer le monde. En Asie, en Afrique, en Amérique, des adolescents et jeunes adultes luttent pour les droits humains, le climat, la liberté d’expression, la justice sociale, l’accès à l’éducation ou l’alimentation, la dignité. Un documentaire qui donne de l’espoir.

Les intervenants invités seront des jeunes de Cavaillon et des environs eux aussi engagés.

Pour en savoir plus sur le film : https://biggerthanus.film/

Un ciné-débat détendu et instructif autour du film Mise au vert

Le premier ciné-débat de l’année, organisé par notre association, a été une réussite. Il s’est tenu le dimanche 30 janvier au cinéma la Cigale autour du film Mise au vert de Yohann Charrin.

Le public était nombreux (70 personnes) pour assister à cette comédie familiale et sociale, l’histoire d’un père de famille complètement dépassé, qui n’arrive plus à gérer ses ados accros à leurs écrans ni sa femme qui le trompe et qui décide subitement de leur imposer des vacances surprises et insolites dans le Vercors dans une vieille maison isolée, sans eau, sans électricité et sans écran. Une détox qu’il imagine salvatrice. Le rire était donc au rendez-vous et un apéritif partagé a permis de prolonger ce moment de détente.

Mais cela n’a pas empêché la réflexion puisque cette fiction confronte aussi des manières différentes de se représenter ce que veut dire habiter à la campagne : schématiquement, celle des parisiens, celle des habitants du Vercors et celle des « zadistes écologistes » occupant la vielle maison isolée. Le débat qui a suivi le film a été riche, éclairé par les explications du réalisateur. Originaire d’Avignon, Yohann Charrin signe là son premier long métrage et nous en a expliqué la genèse. Riches aussi ont été les éclairages apportés par Béatrice Mésini, géographe, qui a mené des études approfondies sur les néoruraux et les luttes écologiques et par Pierre Follet de Sauvons nos terres 84 qui n’a pas manqué de rappeler les enjeux locaux liés à l’accaparement des terres agricoles dans notre département et en particulier à Cavaillon.   

Ciné-débat – « Mise au vert » le 30 janvier 2022

Pour notre premier ciné-débat de l’année 2022, nous aurons le plaisir de nous retrouver autour du film Mise au vert le dimanche 30 janvier à 18h00 au cinéma la Cigale à Cavaillon.

Deux invités se joindront à nous : le réalisateur Yohann Charrin et de la géographe Béatrice Mésini, chargée de recherche au CNRS.

Mise au vert est une comédie familiale et sociale. L’histoire d’un père de famille complètement dépassé, qui n’arrive plus à gérer ses ados accros à leurs écrans ni sa femme qui le trompe et qui décide subitement de leur imposer des vacances surprises et insolites dans le Vercors dans une vieille maison isolée, sans eau, sans électricité et sans écran. Une détox qu’il imagine salvatrice

Cette fiction pleine d’humour confronte aussi des manières différentes de se représenter ce que veut dire habiter à la campagne. C’est ce dont nous débattrons ensuite après le film et avant de partager un apéritif convivial.

En espérant vous voir nombreux à cette occasion !

Ciné-Débat le 14 novembre : « Sur le Champ ! »

Rendez-vous dimanche 14 novembre à 18h30 !

Dans le cadre du Festival Alimenterre, AVEC vous invite à un ciné-débat autour du film Sur le champ !

Ce documentaire part d’un postulat, celui du « paradoxe de la faim » : dans le monde, ceux qui produisent sont également ceux qui ont faim. Il tente d’apporter des solutions, en partant à la rencontre d’acteurs de terrain. Il s’agit d’une nouvelle génération de paysans, qui se reconnaît autour du principe de résilience.

Dans l’optique de s’émanciper de l’agriculture industrielle au profit d’une agriculture durable, une des pistes avancées est celle de la multiplication des petites initiatives : petites fermes belges, jardins collectifs au Burkina Faso …

Le festival Alimenterre, créé en 2007 à Paris, est devenu un évènement international sur l’alimentation durable et solidaire organisé chaque année du 15 octobre au 30 novembre. Autour d’une sélection de 8 films documentaires, il amène les citoyens à s’informer et comprendre les enjeux agricoles et alimentaires en France et dans le monde, afin qu’ils participent à la co-construction de systèmes alimentaires durables et solidaires et au droit à l’alimentation. 

Cine-débat – Honeyland

Dimanche 3 octobre, une soixantaine de personnes ont assisté au ciné-débat organisé par AVEC.

Le documentaire était très prenant et racontait la vie de Hatidze qui a consacré sa vie à prendre soin de sa mère paralysée et aveugle. Pour vivre, elle élève des abeilles selon de sages traditions respectueuses de l’abeille, héritées de ses parents. De quoi réfléchir une fois de plus aux relations que nous entretenons avec la nature.

Le débat qui a suivi a été très riche, Cyril Vidau, chercheur, apportant ses connaissances sur les avancées de la recherche, et Lucile Bruneau son expérience de 40 années d’apiculture.

Ce ciné-débat a été organisé dans le cadre de Vivant, L’alimentation en Durance-Luberon, un élan collectif porté, chaque année, par plus de 50 structures de Durance-Luberon, à la lumière des richesses paysannes, alimentaires, intellectuelles, municipales, citoyennes ou artistiques de notre petit pays.

CINE-DEBAT 26 janvier 18h15 Cavaillon

Réserver votre soirée du dimanche 26 janvier pour venir participer et débattre avec nous à notre prochain ciné-débat qui traitera des villes en transition et comment opérer la transition.

Un film de Marie Monique Robin plein d’optimisme que les critiques ont toutes aimé, illustrera la thématique.

La municipalité d’Ungersheim a lancé en 2009 un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le 21ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). Depuis 2005, la commune a économisé 120 000 euros en frais de fonctionnement et réduit ses émissions directes de gaz à effet de serre de 600 tonnes par an. Elle a créé une centaine d’emplois. Et elle n’a pas augmenté ses impôts locaux. Alors, qu’est-ce qu’on attend ?

Et comme à l’accoutumée, un apéritif permettra de poursuivre les échanges

Nous remercions vivement nos partenaires toujours sans faille Le Magasin Bio le Sarment et la Bioccop de Cavaillon

Ciné-débat du 1er décembre 2019 à 18h30 la Cigale Cavaillon

Réservez dés à présent votre soirée du dimanche 1er décembre pour notre ciné-débat au cinéma La Cigale à Cavaillon.

Il y sera question d’agriculture locale et des pertes des terres cultivées.

Notre soirée sera axée sur la perte des terres et leur artificialisation. L’association vous présentera succinctement le projet de la Zac des Hauts Banquets à Cavaillon, puis, notre invité Alain Goléa, de France Nature Environnement Bouches du Rhône, nous présentera le répertoire des terres agricoles menacées dans ce département. Nous souhaitons mobiliser le plus d’acteurs associatifs et citoyens autour de cette thématique et proposer, nous aussi en Vaucluse, de concevoir un répertoire des terres menacées qu’elles soient agricoles, d’espaces naturels ou forestiers. Un collectif s’est crée sur le Vaucluse « Sauvons nos terres 84 », il rassemble plusieurs associations et citoyen.

Une représentante de l’association Foll’Avoine sera également notre invitée pour témoigner et faire part de ses actions.

Pour en savoir davantage sur ce projet de répertoire vous pouvez suive le lien ci dessous de la FNE 13, et venir nous rejoindre pour vous informer.

Et bien sur pour clôturer la soirée un apéritif vous sera offert grâce au soutien de la Biocoop de Cavaillon et du Magasin bio Le Sarment que nous remercions chaleureusement.

Au plaisir d’échanger et de partager

Le programme « Sauvons nos terres agricoles » fait des émules

PROCHAIN CINE-DEBAT 07 AVRIL 2019 18H15 La Cigale Cavaillon

RÉSERVEZ DES A PRÉSENT VOTRE SOIRÉE DU 7 AVRIL POUR VENIR PARTAGER UN MOMENT AU PROCHAIN CINE-DEBAT A CAVAILLON.
LES INTERVENANTS DU DÉBAT SERONT LA POUR RÉPONDRE A VOS INTERROGATIONS.
Symbole aux yeux des urbains d’une nature authentique, la forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Mécanisation lourde, monocultures, engrais et pesticides, la gestion forestière suit à vitesse accélérée le modèle agricole intensif. Du Limousin aux Landes, du Morvan aux Vosges, Le Temps des forêts propose un voyage au cœur de la sylviculture industrielle et de ses alternatives. Forêt vivante ou désert boisé, les choix d’aujourd’hui dessineront le paysage de demain.
Ivan SCOTTI :Directeur de Recherches à l’INRA, au sein de l’Unité de Recherche en Écologie des Forêts Méditerranéennes, Avignon
Spécialiste en génétique des populations des arbres forestiers, son cœur d’activité est l’étude des mécanismes biologiques de l’adaptation des forêts à l’hétérogénéité des milieux et au changement climatique.
 
Sabine LE FALHER : Travaille au Syndicat Mixte de Défense et de Valorisation Forestière du Vaucluse.
Elle est chargée d’une mission d’information et de suivi du débroussaillement dans le cadre de la lutte contre les incendies.
Elle a travaillé auparavant, et pendant 15 ans, toujours dans le même cadre, auprès du public scolaire. Elle a écrit un livre Forêts de Vaucluse en direction d’un large public.
 
Sébastien BATAILLE :Représentant du SNUPFEN Solidaires – syndicat des personnels de l’ONF.
 
Nous terminerons pas le pot de l’amitié pour poursuivre les échanges
Alors au plaisir de vous retrouver.
1 2