2017-10-22 Insectes, pesticides et pollution mortelle

En trente ans, 80% des insectes ou presque auraient disparu en Europe. C’est ce que suggère une étude internationale publiée par la revue PloSOne et reprise par la plupart des médias cette semaine. Sceptique ? Demandez-vous au bout de combien de kilomètres il fallait nettoyer son pare -brise voici vingt ans et aujourd’hui, et vous saurez que cette étude est dans le vrai

http://www.francetvinfo.fr/animaux/disparition-des-insectes-en-europe-un-declin-surprenant-par-son-ampleur-et-grave_2427131.html

Malgré ce constat, et le cri d’alarme des apiculteurs, qui estiment que les abeilles européennes sont au bord de l’extinction (http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/10/19/les-abeilles-sont-menacees-d-extinction-en-europe_5203274_3232.html), une nouvelle molécule, le sufoxaflor, a été autorisée (http://www.leparisien.fr/societe/abeilles-inquietude-apres-l-autorisation-de-deux-nouveaux-pesticides-20-10-2017-7344723.php)…

Heureusement, selon Reporterre, Nicolas Hulot et Stéphane Travert veulent revoir cette autorisation (https://reporterre.net/Hulot-et-Travert-veulent-revoir-l-autorisation-du-sulfoxaflor-pesticide-tueur-d)

 

Image associéeOuf ! cela nous réconfortera un peu avant de passer à l’autre horrible nouvelle de la semaine : selon the Lancet, la prestigieuse revue médicale, la pollution entrainerait chaque année neuf millions de morts dans le monde (http://www.lemonde.fr/pollution/article/2017/10/20/la-pollution-responsable-de-9-millions-de-morts-dans-le-monde-par-an_5203511_1652666.html).Cela représente un décès sur six, précise le journal de l’environnement… Ce sont naturellement les populations les plus pauvres qui pâtissent le plus de la pollution. Dans le genre, dans le Figaro, une autre étude montre que les pesticides favorisent l’apparition du Parkinson(http://sante.lefigaro.fr/article/les-pesticides-une-nouvelle-fois-mis-en-cause-dans-la-maladie-de-parkinson/).

Consolons –nous : 54 députés de la majorité ont publié une tribune dans le Monde pour demander l’interdiction du glyphosate. Alors que sa ré -autorisation est en discussion à Bruxelles, ces voix pourraient compter.

 

L’institut de l’abeille en voie de disparition, aidez le à survivre

https://www.change.org/p/itsap-institut-de-l-abeille-en-voie-de-disparition-the-french-honeybee-institute-threatened-of-extinction?recruiter=39468783&utm_source=share_sponsor_thank_you&utm_medium=facebook&utm_campaign=facebook_link

MONSANTO dans toute la presse

Résultat de recherche d'images pour "monsanto"Votre opinion n’est pas faite sur le glyphosate ? Vous pourrez vous informer en visonnant en postcast  sur Arte, en regardant « Le Roundup face à ses juges », qui relate la tenue du Tribunal International Monsanto en octobre 2016 à La Haye, et au-delà, comment le glyphosate est devenu omniprésent dans le monde. En attendant la décision de la Commission européenne, qui doit décider le 23 octobre si elle reconduit ou non pour dix ans l’autorisation du produit.

https://www.arte.tv/fr/videos/069081-000-A/le-roundup-face-a-ses-juges/

 

Le glyphosate est commercialisé par l'entreprise Monsanto, sous la marque "Roundup"

 

 

Sauvez le “Round up”

http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/10/18/glyphosate-monsanto-tente-une-derniere-man-uvre-pour-sauver-le-roundup_5202606_3244.html?xtmc=stephane_foucart&xtcr=2

Le vote européen sur le glyphosate, un test majeur pour Nicolas Hulot

http://www.lejdd.fr/politique/le-vote-europeen-sur-le-glyphosate-un-test-majeur-pour-nicolas-hulot-3464984

 

Résultat de recherche d'images pour "eolienne mer"Débarrassée ou non des herbicides, la France pourrait en tout cas progresser dans le domaine de l’énergie éolienne grâce à une première éolienne flottante française installée au Croisic pour essai (http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/10/13/avec-une-premiere-turbine-au-croisic-la-filiere-francaise-de-l-eolien-flottant-se-jette-a-l-eau_5200405_3244.html).

Ce dispositif n’a que des avantages puisqu’il produit davantage en raison des vents plus forts et plus fréquents en pleine mer. En outre, il évite les conflits avec les voisins des éoliennes, rarement d’accord pour en accueillir une près de chez eux…  Et puis, peut-être pourra- t’on respirer à Paris (et peut être dans d’autres grandes villes) en 2030, lorsque les voitures à essence y seront bannies ? A noter que parfois, ce sont les grandes villes ou les régions qui prennent les initiatives, alors que les gouvernements ont plus de difficultés à trancher.

“UNE SUITE QUI DERANGE, LE TEMPS DE L’ACTION” film d’AL Agore

Projection de “une suite qui dérange, le temps de l’action” .
Ce film sera projeté à
Cinéma de Brignoles le 19 octobre accueil 19h45- film 20 h
Cinéma Darguignan le vendredi 20 octobre 20h
10 ans après… Une vérité qui dérange (2006 Oscar du meilleur film documentaire), l’ ex vice-président AL GORE poursuit son combat pour exercer son influence sur la politique climatique internationale.

Le film, qui devait sortir sur les écrans américains le 28 juillet 2017, est repassé par la case montage afin d’y inclure le retrait de Donald Trump de l’accord de Paris. Ce retrait a provoqué une onde de choc à l’échelle mondiale.

Lors du débat qui suivra la projection, Antoine Nicault ,chercheur et  consultant indépendant, animateur et coordinateur du GREC – PACA, répondra à nos questions :

Quelles conséquences sont attendues pour la région PACA ?

 

En savoir plus sur: http://www.grec-paca.fr/
Ce film sera projeté à Darguignan le vendredi 20 octobre:  http://www.colibris83.net/dracenie/agenda.htm
Ass. Sauvegarde du Patrimoine Naturel Provence Alpes Côte d’Azur        

01 octobre 2017

Résultat de recherche d'images pour "glyphosate"

Un sujet épineux !!To be or not to be? Nicolas Hulot, et avec lui tout le gouvernement, est confronté au douloureux questionnement shaekespearien. En cause le renouvellement de la licence du glyphosate, pesticide le plus utilisé, et considéré comme cancérogène probable par l’OMS… Pour François de Rugy, président de l’Assemblée nationale, une interdiction du jour au lendemain serait irresponsable. (http://www.liberation.fr/france/2017/10/01/glyphosate-une-interdiction-du-jour-au-lendemain-serait-irresponsable-pour-rugy_1600165).

La France a souligné, à Bruxelles, qu’elle s’opposait à un renouvellement pour dix ans, se laissant la possibilité d’accepter une autorisation pour une période plus courte. Mais l’incertitude pèse toujours au niveau européen. (https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/l-incertitude-pese-toujours-sur-le-sort-du-glyphosate-dans-l-ue_116968). Les autres pays sont encore trop divisés, malgré le fait que le rapport préliminaire contienne de nombreux « copier-coller » des documents de Monsanto, pour qu’une décision soit prise cette semaine. Les représentants des agriculteurs, notamment la FNSEA, s’inquiètent d’une possible interdiction… Tandis que les agriculteurs du réseau Dephy, qui ont pour objectif de réduire de 50% leurs intrants, estiment que la molécule est « comme les antibiotiques », le mieux est de s’en passer, sauf lorsqu’on ne peut pas faire autrement, rapporte le Monde. (http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/25/cinq-questions-sur-la-bataille-autour-du-glyphosate_5191035_3244.html).

 

Image associée La commission européenne a un autre dossier sensible à examiner : celui des perturbateurs endocriniens. Or le parlement européen s’oppose sur ce sujet à la Commission (http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/28/perturbateurs-endocriniens-les-eurodeputes-s-opposent-a-la-proposition-de-la-commission_5192974_3244.html), estimant que les critères d’identification de ces substances étaient insuffisants… Dans le même temps, une étude de l’Inserm montre que l’une de ces substances, les phtalates, perturbent le comportement des petits  garçons (http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/09/30/les-phtalates-interferent-sur-le-comportement-des-petits-garcons_5193916_3244.html). De quoi susciter la réflexion à Bruxelles ?

 

Résultat de recherche d'images pour "agriculture biologique"Si le gouvernement français a adopté une position en demi-teinte sur le glyphosate, il a une position plus tranchée sur les aides aux agriculteurs bio. Les subventions de l’état pour les aides au maintien des agriculteurs bio seront en effet arrêtées en 2018. Ces aides relaient les aides à la conversion. Et elles sont victimes de leur succès. (https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/030598538690-bio-mort-programmee-pour-les-aides-au-maintien-2116155.php).

C’est que les reconversions s’accélèrent… Mais les aides de l’état conditionnent les aides européennes, si bien que la fin des premières signifie la mort des secondes. L’état renvoie vers les régions, et promet de recentrer les aides vers les premières années d’exploitation bio. Et souligne que le succès du bio auprès des consommateurs (+20% en 2016) devrait suffire à aider les exploitants

 

Fermes d’avenir, des petites fermes aux grandes ambitions.
L’association Fermes d’avenir fonde son projet alternatif sur la multiplication des petites fermes. Mouvement à la communication efficace, il suscite beaucoup d’intérêt mais aussi la discussion. Son nouveau projet ? Exploiter une ferme de 60 hectares en permaculture.https://reporterre.net/Fermes-d-avenir-des-petites-fermes-aux-grandes-ambitions

 

Expo universelle 2025 : un discours vert pour étaler du béton. Ce jeudi 28 septembre, la France va déposer sa candidature pour organiser l’Exposition universelle 2025 sur le plateau de Saclay (Essonne). Avec un slogan vert : « la connaissance à partager, la planète à protéger ». Mais, explique l’auteur de cette tribune, l’Exposition va accélérer la bétonnisation des terres agricoles. https://reporterre.net/Expo-universelle-2025-un-discours-vert-pour-etaler-du-beton

 

Semaine jeunesse citoyenne au lycée Isamel Dauphin Cavaillon

Du 28-09-2017 au 06-10-2017 au Lycée Ismael Dauphin

AVEC a participé le 29/09 à cette belle initiative de sensibilisation de la jeunesse aux sujets actuels de société. AVEC parlera d’environnement (eau, migrations peut être..)

SJC Cavaillon PROGRAMME

L’ intervention de AVEC au lycée s’est très bien déroulée  devant une classe attentive et intéressée qui n’a pas hésité à participer.
Les intervenants ont centré leur discours sur les actions locales. En partant de la création de l’annuaire qu’AVEC est en train de réaliser, voulant mettre en lien le réseau des associations à vocation écologique, citoyenne, environnementale, ils ont présenté l’Amap de Cavaillon, l’APTE, les jardins partagés de Cheval Blanc, Le Village, etc…Ils ont réalisé un petit sondage quant au moyen de transport  qu’utilisaient les lycéens pour venir au lycée. Un des intervenants à évoqué les problèmes de l’eau et leur a demandé quels étaient les moyens de l’économiser. L’autre intervenante de AVEC a raconté l’histoire du Colibri en leur disant que c’était cela l’éco-citoyenneté: chacun peut faire sa part , même modeste. En guise de conclusion, certains élèves ont demandé l’annuaire avant de repartir.

L’association remercie les membres de AVEC pour cette participation

 

Compte rendu de la réunion de la CLE septembre 2017

Réunion de la Commission Locale de l’Eau (CLE) du 19 septembre 2017

  • Les conditions climatiques de ces deux dernières années ont été particulièrement sévères. Si la sécheresse de l’été, très accusée depuis deux ans, est habituelle, la nouveauté  est le manque net  de précipitations à l’automne, à l’hiver et  au printemps, pendant deux années consécutives. Il en résulte qu’il n’y a pas eu de recharge des nappes pendant ces trois saisons. C’est particulièrement évident  et visible pour la nappe de la Sorgue par exemple.

 

  • La conséquence pour le Coulon-Calavon, est la précocité des étiages (dès le 16 juin, on était en alerte vigilance) et les étiages de longues durée (depuis le 1 août  et encore aujourd’hui, on est en situation d’alerte renforcée). Heureusement pour la rivière, le captage du Fangas pour l’eau potable de la région d’Apt, a éliminé, depuis 10 ans bientôt,  un des prélèvements important sur la nappe de la rivière.

 

 

  • Pour compenser les restrictions de pompage imposées aux agriculteurs du Haut Calavon, 7 retenues collinaires ont été étudiées (dont 5 dans le département 04). Les premiers travaux pourraient commencer en 2018.

 

  • Enfin, la CLE a donné son accord pour que le Haut Calavon, qui est la partie la plus affectée par les sécheresses, soit classé en ZRE (zone de répartition des eaux) ce qui renforcerait les pouvoirs de l’Etat pour imposer des limitations à la consommation et en même temps en ferait une zone privilégiée pour les financements de l’Agence de l’Eau.

Paul Nicolas

1 2 3 4