Un de nos projets phare pour 2019 serait de pouvoir amorcer le développement des mobilités douces et durables sur notre bassin de vie.

Nous proposons un schéma  directeur de ce que pourrait être la circulation à vélo à Cavaillon et ses communes voisines.

Nous vous invitons à une réunion participative afin de mettre en commun nos idées et nos réflexion pour avancer ensemble sur ce projet.

 

Merci de venir nombreux pour créer ce laboratoire  d’idées

 

CINE-DEBAT / LE CLIMAT L’AFFAIRE DE TOUS-25 NOVEMBRE CAVAILLON

Les inondations de l’Aude sont encore dans toutes les mémoires. Une étude, présentée début octobre par l’Institut de recherche pour le développement (IRD), fait clairement le lien, pour le bassin méditerranéen, entre le réchauffement climatique et l’intensité croissante des précipitations.

Mais que fait-on face au réchauffement climatique ? L’association Avec (L’écologie citoyenne en pays cavaillonnais) avait accueilli le 7 septembre le Tour Alternatiba, porté par des jeunes militants déterminés à informer et à agir face au réchauffement climatique. Le dimanche 2 septembre, pour préparer cet accueil, en collaboration avec le Cinéma de Cavaillon, le film Irrintzina avait été projeté pour présenter leurs actions.

Pour prolonger cette réflexion, l’association Avec, toujours avec le cinéma de Cavaillon nous invite à une soirée débat autour de cette question aujourd’hui centrale pour notre avenir, le dimanche 25 novembre, à 18 h 15, au cinéma  la Cigale.

Pour entamer la réflexion, nous verrons le film de Bonni Cohen et Jon Shenk : Une suite qui dérange, le temps de l’action. Ce film évoque le combat de l’ex vice-président des Etats-Unis Al Gore pour former, de par le monde, une armée de défenseurs du climat et exercer son influence sur la politique climatique internationale. Si ce film fait débat, même au sein des fervents défenseurs de l’action contre le réchauffement climatique, il a le mérite de s’adresser à un très large public, de montrer des initiatives encourageantes et de stimuler la réflexion sur l’immense tâche qui reste à accomplir.

Pour répondre ensuite aux questions de la salle, l’association Avec a invité deux intervenants particulièrement qualifiés : Vincent Moron, géographe climatologue, professeur à l’université d’Aix-Marseille, membre du CEREGE (Centre de Recherche et d’Enseignement de Géosciences de l’Environnement) et Fanny Langella, chef de la rédaction de PreventionWeb,  plateforme de gestion des connaissances sur la réduction des risques de catastrophe, gérée par les Nations Unies.

Pot de l’amitié pour terminer les échanges avec le soutien de :

Biocoop , Le Sarment, Lokki

Informations sur la Commission locale de l’eau du Coulon-Calavon (CLE)

IllustrationInformations sur la Commission locale de l’eau du Coulon-Calavon (CLE)

 

  • Un groupe de travail« qualité des eaux » s’est réuni  le 16 mars au sujet de la relance des campagnes de mesures qualité des eaux sur le bassin du Calavon-Coulon.  Ce travail a été confié à un prestataire : la Maison régionale de l’eau qui a effectué deux campagnes de 2 jours, en mars et en mai, en des lieux qui permettent un suivi sur la durée et ont été définis par le groupe de travail.
    • Pour le suivi des paramètres phyto/pesticides, 555 molécules pourront être analysées par le laboratoire sous-traitant. Le rendu indiquera à minima la notion de présence/absence de telle ou telle molécule dans le milieu et quand c’est possible le dépassement des seuils supérieurs à la norme. Un rapport final fera le bilan de la qualité des eaux en 2018 et devrait paraitre début 2019. Il intègrera des données physicochimique et biologique.
  • Réunion plénière de la CLE du jeudi 5 juillet à 14 h à Oppède.
    • Il a été procédé à une évaluation 2e SAGE (Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau) validé en avril 2015. Depuis sa mise en application, il apparait que certains points méritent d’être précisés, voire reformulés. De plus, l’amélioration des connaissances apportées par certaines études amène l’actualiser où à en compléter certaines parties. La CLE a donné son accord pour la réalisation de ce travail et pour le calendrier proposé (février 2019 : passage du nouveau texte devant la CLE, puis consultation des collectivités et enquête publique pour une mise en œuvre à partir de septembre 2019).

Compte rendu visites suivi exploitation des carrières de Cavaillon et Cheval blanc

 

L’impact des carrières.

Dernièrement, l’AVEC, faisant partie des comités de suivi des carrières de notre territoire, a visité la carrière Lafarge de Cavaillon et a participé en mairie de Cheval Blanc au comité de suivi de la carrière Durance Granulats de Cheval Blanc.

 

 

  • Carrière de Cavaillon : notre visite s’inscrivait dans le cadre du suivi auquel nous sommes à  présent convié.

L’exploitant nous a fait part des derniers aménagements faits dans le cadre de la restitution du plan d’eau à la commune de Cavaillon après la fin d’exploitation en 2026 et les deux ans de remise en état du site qui s’en suivront. Le carrier souhaite au-delà poursuivre son exploitation sur des terrains adjacents.

  • Carrière de Cheval Blanc : cette réunion fait suite aux visites et comités de suivi auxquels l’AVEC participe depuis plusieurs années.

Sur ce site, Durance Granulats exploite la carrière et a une activité de négoce de matériaux.

L’autorisation d’exploiter va jusqu’en juillet 2019 pour la partie extraction et la municipalité a rappelé qu’elle n’était pas favorable à la continuation de l’exploitation.

En effet, elle souhaite développer un pôle de loisirs lié aux activités nautiques en liaison avec le camping et le lac de pêche qui sont limitrophes à la carrière. Le carrier aurait souhaité poursuivre les extractions et veut maintenir l’activité de négoce sur le site.

Le suivi écologique de la faune et de la flore ne présente pas d’anomalie. Les nuisances au niveau du bruit sont parfaitement conformes au cahier des charges d’autorisation d’exploitation.

Par contre, contrairement au suivi précédent,  il n’y a pas eu de comptage effectué sur le trafic des poids lourds accédant à la carrière.

Nous demanderons que ceci soit fait pour le prochain comité.

 

De même, sur l’évolution future des plans d’eau, l’association sera très vigilante sur deux points :

  • Si la ville de Cavaillon réalise elle aussi, comme prévu dans le plan de restitution, une base de loisirs, deux bases de loisirs nautiques sur le territoire de la communauté d’agglomération LMV n’est-ce pas trop ambitieux et peu pertinent?
  • Il ne faudrait pas que la mise en place de ces complexes de loisirs génère des nuisances incompatibles avec la proximité des milieux naturels et la vocation agricole de ces secteurs, en raison d’une fréquentation élevée : bruit, circulation voiture, impact sur la faune et la flore…

Votre association vous tiendra informés et n’hésitez pas à nous faire part de vos remarques !

1 2 3